Mais voyons Michel, j’ai toujours Kindle à la maison!

Au départ le livre électronique j’étais contre. Mais genre vraiment, façon vieille mamie réac: ah non non non, le livre électronique moi JAMAIS! J’AIME trop tourner les pages, j’aime avoir mon bouquin dans les mains, le transporter, l’annoter si je veux, le prêter à des amis etc…

Et puis Michel a voulu un Kindle pour son anniversaire et j’ai pu donc voir ce que ça donne à l’usage.

Et j’avoue que petit à petit la plupart de mes objections sont tombées (en tout cas les plus bloquantes), tant et si bien que j’ai finalement craqué pour le modèle d’entrée de gamme la semaine dernière.

J’en parle ici aujourd’hui parce que pas mal de gens qui me lisent sur Twitter se sont montrés curieux ou intéressés ou ont dores et déjà craqué et acheté le leur, et que je trouve intéressant d’échanger avec vous sur le sujet.

Je reconnais qu’avoir vu Michel sauter le pas a BEAUCOUP joué dans ma décision d’acheter le Kindle et d’ailleurs il est ma source de bons plans et d’astuces.

J’ai toujours beaucoup lu et beaucoup acheté de livres (dans la limite de mes moyens financiers évidemment).
A tel point qu’un jour ils sont devenus trop encombrants chez moi et qu’à l’époque j’avais créée le site BookMates pour les donner (et pour que d’autres puissent donner les leurs).
Je trouvais ça sympa de pouvoir donner ou prêter un livre et d’échanger autour de la lecture.
J’étais le genre de lectrice intégriste du papier et de l’objet livre.

En plus, le Kindle c’est moche (si, si). À coté de n’importe quelle tablette ou truc qui sert d’écran pour lire, il est vraiment affreux et les étuis qui vont avec le sont souvent aussi.


Et puis, qui n’a jamais acheté un livre juste parce que la couverture était jolie hein? Moi c’est un jeu de hasard auquel je me prêtais souvent et qui m’a permis de faire de belles découvertes. Quasi impossible avec le livre électronique.

Et pourtant j’ai craqué. Et depuis que j’utilise mon Kindle au quotidien j’en suis très satisfaite.
Malgré tout, la liseuse électronique (nom générique de l’objet) n’est pas la panacée. Elle a ses avantages et ses inconvénients. J’ai essayé de les lister de la façon la plus objective possible.

Alors si vous hésitez, voici ce que je retiens d’une semaine d’utilisation:

(attention, l’article est long!)

Les points positifs:

Le poids:

Le kindle est très léger et surtout très peu encombrant (ça reste valable pour toute liseuse électronique quelle que soit la marque). C’est mon sac à main qui est content!

Pour vous donner un exemple concret, j’ai commencé il y a peu la lecture de Game of Thrones en français, en comparatif ça donne ça:


300 grammes (poids de la housse compris) au lieu d’une brique de lait (j’exagère mais pas tant que ça quand on sait que dans le Kindle je n’ai pas que le tome 1 que vous voyez sur la photo mais l’intégrale et d’autres ouvrages encore)

L’écran:

C’était ma plus grande crainte. Avant d’en avoir un entre les mains je refusais catégoriquement de croire que la lecture pouvait être confortable sur un écran. Et pourtant dès la première utilisation toutes mes réticences se sont envolées. C’est vraiment confortable et sans fatigue.

L’écran n’est pas éclairé ce qui fait qu’il ne “pique” pas les yeux comme ça peut être par exemple le cas avec un iPad. L’afichage se fait grâce à la technologie E ink qui permet un contraste excellent et un confort de lecture très proche de celui d’un livre papier.

L’utilisation:

Elle est simple. Les boutons pour tourner les pages sont bien placés, le téléchargement des livres est aisé.
A aucun moment, JAMAIS je n’ai galéré.

Vous pouvez choisir entre différents modes pour afficher la liste de vos livres (par auteur, le dernier lu, par titre), créer des collections pour les organiser et les retrouver plus facilement.

De plus, tout est fait pour faciliter et personnaliser la lecture. On peut choisir de lire en mode portrait ou paysage, d’agrandir la police, on peut régler l’espacement, l’interlignage. Sur les pdf on peut zoomer, modifier le contraste. Bref, tout est fait pour le confort de lecture.

Vous pourrez également placer des signets (la version numérique de la page cornée) et faire des annotations. Sur mon modèle il n’y a pas de clavier physique (c’est un clavier virtuel), donc ce n’est pas des plus pratique mais sur le modèle de Michel (le Kindle 3) avec le clavier c’est très simple.

Lire la Presse:

J’ai testé aussi grâce à une offre découverte l’abonnement à Libération et je dois dire que je suis bluffée. Avec les journaux, il n’y a pas d’affect comme avec un livre. Je me fous de jeter un journal, ou d’en tourner les pages (c’est généralement grand, encombrant et ça laisse de l’encre sur les doigts). Le support électronique prend tout son sens.

Je craignais que la navigation ne soit pénible, et en fait non. C’est très fluide, assez pratique et ça se feuillette exactement comme un journal. Et c’est moins cher que l’édition papier.

Les extraits:

Le Kindle Store est pourvu d’une fonction que je trouve très pratique: la possibilité de télécharger un extrait du livre qui vous intéresse AVANT de l’acheter. Cet extrait est gratuit et généralement assez long (au moins un chapitre), vous en découvrirez bien plus que par la fonction “feuilletez l’ouvrage” à laquelle on est habituée quand on navigue sur le site d’Amazon.

En cliquant sur “télécharger l’extrait” vous recevez sur votre Kindle le début du livre et vous pourrez le lire quand vous voudrez. Si ça vous plait, vous pourrez acheter le livre complet directement depuis votre appareil.

Les e-books étant assez chers, je trouve ça vraiment bien de pouvoir les “tester” avant de les acheter.

Le Wi-Fi:

C’est pratique pour acheter des livres sans avoir à lancer son ordi, pour récupérer du contenu (on a une adresse mail kindle qui permet de s’envoyer directement les fichiers).
Hop un petit coup de wi-fi le matin et je récupère le Libé du jour, les achats de livres que j’ai pu faire, et les articles que j’ai marqués sur Instapaper.

C’est bête comme chou, on y est hyper habitués maintenant, mais je trouve ça quand même sympa.

Les points négatifs:

Le support électronique.

Oui ce qui est un avantage (pour gagner en poids notamment) est aussi un inconvénient. Avec le Kindle, tout ce que vous achetez sur l’ebook store d’Amazon ne pourra être lu QUE sur une liseuse Kindle.
Grâce aux applis fournies par Amazon vous pourrez également les lire sur votre ordinateur ou votre téléphone ou iPad, mais c’est perdre le bénéfice de la technologie e-ink des liseuses et du confort de lecture que ça apporte.

Je n’ai pas testé les autres supports (Fnacbook notamment) mais j’imagine qu’il en est de même. La seule chose que vous pourrez conserver d’un lecteur à l’autre ce sont les document que vous ajouterez vous même sur votre appareil (pdf, livres piratés etc…)

Et c’est quand même un gros HIC.

Vous ne pouvez pas “sortir” vos achats du Kindle, vous ne pouvez donc pas les prêter (c’est possible aux US mais pas encore en France), ni les imprimer (ce qui porte un peu atteinte au droit à la copie privé et au prêt).
Vous n’avez pas non plus de réduction pour acheter une version Papier du livre. Si vous le voulez en support physique il faudra le racheter (Et c’est un peu fort de café!!!).

L’offre d’e-books:

Pour acheter des e-books, il faudra vous rendre sur le Kindle store Amazon. Si vous lisez en Anglais, vous serez heureux. Si vous lisez en Français, c’est un peu là que les emmerdes commencent.

D’abord parce que l’offre dans la langue de Molière est RIDICULE et surtout très chère (TROP!!!). Acheter un livre electronique sur un support fermé au prix du livre papier grand format en librairie je trouve ça honteux.

Mais les choses progressent… lentement hélas. Mais ça progresse. Heureusement les classiques du domaine public sont accessibles gratuitement et un certain nombre de ressources en ligne permettent de trouver du contenu gratuit (mais toujours essentiellement orienté vers les auteurs classiques).

La grande fan d’Alexandre Dumas que je suis se réjouit d’avoir l’intégralité de son auteur préféré pour 300 gr dans son sac. Je ne suis pas certaine que cela fasse votre bonheur par contre…

Les accessoires:

Tous payants, tous très chers. La liseuse n’est fournie qu’avec un cable USB. La housse, le chargeur tout est en “option” et hors de prix.

En résumé:

J’aime le coté pratique: c’est léger, j’ai plein de livres avec moi tout le temps, plus besoin de choisir le matin lequel j’emporte (je lis toujours plusieurs pavés en même temps) et je peux lire la presse.
Avec l’étui que j’ai acheté, qui a une couverture en cuir qui se comporte comme celle d’un bouquin,  je retrouve la sensation de tenir un livre c’est très agréable.

Par contre, certaines choses me manquent encore: l’accès à une offre de livres en français bon marché (l’équivalent des livres de poche), le plaisir de choisir un marque page (je sais c’est con mais ça me manque), ne pas pouvoir prêter mes livres achetés, ni les donner.

Je continuerai donc à acheter au format papier certains ouvrage d’auteurs que j’apprécie beaucoup ou pour offrir des livres que j’ai aimés ou les faire partager.

Je trouve dommage aussi que le Kindle ne permette pas de lire de bande dessinée (ou qu’il n’y ait pas encore d’offre dans ce domaine). Non ne riez pas, contre toute attente, l’écran permet d’afficher les images avec un rendu et une précision assez étonnants (même si ça reste du noir et blanc évidemment).

A mon avis le Kindle ne remplacera jamais totalement le livre papier. Il le rend par contre beaucoup plus pratique pour les gens qui lisent beaucoup (et dont je fais partie).

J’ajouterai que le support téléphonique d’assistance kindle est vraiment très performant (j’ai eu un souci avec le mien et il m’en a été renvoyé un autre immédiatement et sans discussion). L’appel est gratuit et les conseillers sont efficaces et d’une gentillesse réellement bluffante.

Trucs et astuces:

Calibre

Si vous achetez un Kindle, alors vous trouverez certainement très utile le logiciel Calibre pour gérer votre bibliothèque et notamment convertir au bon format les ebooks disponibles sur la toile. C’est un peu l’Itune de votre Kindle. Je ne m’en passe plus.

Chargeur:

Je vous donne une astuce qui vous évitera d’aheter un chargeur: celui de l’iPhone fonctionne pour recharger le Kindle (suffit d’y connecter le cable USB fournis).

Les dictionnaires:

Par défaut votre Kindle contient le dictionnaire de la langue que vous attribuez à votre appareil et le dictionnaire anglais. Vous pouvez aussi télécharger des dictionnaires dans d’autres langues.
Ça parait anecdotique mais quand par exemple je lis en anglais et que je tombe sur un mot que je ne connais pas, pouvoir lire la définition d’un simple clic est hyper pratique et surtout aide beaucoup. (il suffit de placer le curseur sur le mot et d’appuyer sur le bouton central pour lire la définition du mot).
Quand on sait que la majorité du catalogue des e-books est actuellement en anglais, l’anecdotique peut rapidement devenir indispensable…
Et puis même en français c’est parfois utile de vérifier le sens d’un mot.

Des sites sympas sur les e-books:

  • Gallica qui propose beaucoup de livres en téléchargement.

Voilà, j’espère que tout mon blabla sera utile à ceux qui hésitent à sauter le pas.

——–

PS:J’utilise le mot “Kindle” parce que c’est le modèle que j’ai acheté mais il existe bien évidemment d’autres modèles, d’autres marques de liseuses électronique et d’autres plateformes d’e-books qu’Amazon.

PPS: oui je sais le titre de l’article est naze (les moins de 30 ans ne comprendront sans doute pas la référence mais c’est pas grave ça nous a bien fait rire :) )

Tags:

24 Commentaires to “Mais voyons Michel, j’ai toujours Kindle à la maison!”

  1. Lucie :

    Très chouette article, ça fait du bien d’avoir l’avis d’une nouvelle utilisatrice :) Surtout qu’on se rejoint sur pas mal de points… Mis à part que je lis sur iPad (même si j’hésite à rejoindre le clan Kindle) et principalement en anglais, ce qui rend les possibilités de lectures bien plus grandes. J’espère que ça bougera vite, surtout au niveau des prix, dans le petit monde de l’édition français.

  2. LuckySlug :

    @Lucie: j’avoue je tiens pas longtemps en lisant sur l’ipad (ou l’iphone). J’espère aussi que le marché français se libèrera sur le modèle du marché anglophone. C’est je pense le plus gros frein à l’achat.
    J’ai bon espoir que le lancement du Kindle en France combiné à la force de frappe d’Amazon permette d’y arriver.

  3. Une greluche bordelaise :

    Je suis ravie que Cocoserise ait fait mention de ton billet sur Twitter.
    Mon papa a lancé le pavé Kindle dans la mare vendredi soir. De retour des états Unis pour un voyage professionnel, il ne rêve plus que de s’offrir un Kindle (il semble qu’aux USA, l’engin soit très répandu). J’ai donc commencé à me poser des questions dessus.

    Comme Lucie je possède un iPad mais je n’arrive pas à lire dessus (trop grand pour être trimballé dans le sac à main … l’écran me fatigue assez vite … mais j’aime beaucoup l’interface de lecture et le changement de page en effleurant les bords des “pages”).
    Mon seul frein à l’achat d’un eReader est sans conteste la pauvreté de l’offre française et les prix (pourquoi payer 16 euros un ebook alors que la version papier en vaut 20 ??).
    Néanmoins, ton billet me fait réfléchir et me dit que ce serait une bonne occasion de me remettre à lire en anglais (ce que je faisais du temps où l’offre en fantasy était assez pauvre en France).

  4. LuckySlug :

    @ Une greluche bordelaise: bienvenue ici :)

    effectivement le Kindle est très répandu aux US, et plus important encore: l’offre de livre y est beaucoup plus conséquente qu’en France (les éditeurs on compris l’interêt de ce marché (promos fréquentes, prix attractif, possibilité de prêter ses livres etc)).

    Et je confirme que l’offre en français est très pauvre (suffit d’aller faire un tour sur le kindle store français pour s’en rendre compte).

    Mais je fais partie de ces gens qui pensent que les choses vont bouger (et puis je lis en anglais aussi). Et je crois aussi que plus on sera d’utilisateurs et plus les éditeurs seront obligés de faire des efforts. (signalons d’ailleurs que les éditeurs SF ou fantasy sont ceux qui en font le plus)

    Mes conseils:
    - bien analyser tes habitudes de lecture et voir si elles correspondent au moins en grande partie avec ce qui est actuellement disponible
    - si possible, aller dans un virgin mégastore pour tester la machine en vrai
    - si tu es toujours tentée, et que le kindle est le modèle que tu veux, le commander sur Amazon (pour être certain de bénéficier sur support client amazon qui est vraiment au top).

    Enfin y a également le Kobo chez la Fnac qui a l’air très sympa, et qui mérite sans doute aussi un coup d’oeil.

  5. Gwenaelle :

    Si je ne travaillais pas en bibliothèque (j’ai tout ce que je veux à portée de main), j’aurai été tentée par une liseuse.
    Mais la seule chose que je n’aurais pas acheté, c’est bien un kindle de part justement l’incompatibilité des formats e-pub !

  6. LuckySlug :

    @Gwenaelle:

    Si si, il est parfaitement possible de lire un ePub sur un kindle.
    Avec Calibre, le logiciel gratuit dont je parle dans l’article, tu peux sans pb les convertir au bon format. C’est complètement automatique.
    Calibre est aussi très pratique pour éditer les metadonnees de tes fichiers (exactement comme iTunes) ou pour programmer l’envoi automatisé de tes flux rss sur ton appareil.

  7. larcenette :

    Moi qui voulait devenir libraire fleuriste quand j’étais ado, le kindle c’est un peu le mal.
    Par contre me trimballer GoT dans mon sac sur l’épaule, c’est mon corps qui décrète que c’est le mal.
    Entre toi et Lâm qui m’en avait fait la pub aussi, je crois que je vais me faire un nouveau cadeau à Noël ;) (oui, tu es donc influente puisque je vais acheter le mien suite à la lecture de ton article :p )

  8. nanou :

    merci pour tes conseils !

  9. LuckySlug :

    @Larcenette: (genre moi influente???? ah ah ah…) je te le montrerai si tu veux pour tester avant d’acheter ;)

    @nanou: mais de rien pardi!

  10. F.H.R :

    @Larcenette : À titre de comparaison, chaque tome de GoT/Ice&Fire doit faire dans les 1-1,5Mo! Ton dos te remerciera, c’est certain..

    @Luckyslug: Les moins de 20 ans, ainsi que la majorité des moins de 25 ans ne connaissent probablement pas… mais les moins de 30 ans se souviennent sans problème de la MILF à l’origine de cette citation!
    De même que de la vanité de sa démarche, puisqu’elle a beau avoir pensé à tout et avoir pris la peine de se déplacer, c’est néanmoins le père que ses stupides gamins iront remercier!

    Si certaines limitations du Kindle peuvent être contournées avec Calibre (reconnaissance/conversion des epub), il faut par contre oublier tout ce qui n’est pas formaté pour un format 6″, soit la quasi-totalité des pdf.
    Il est d’ailleurs dommage qu’Amazon n’ait pas mis à jour sa liseuse grand format (10 pouces), le Kindle DX, même si ce dernier souffre des mêmes défauts que ses congénères amazoniens.

    Si c’est justement la lecture de pdf qui vous intéresse, ou si vous désirez plus grand qu’un format poche, il ne faut pas hésiter à se tourner vers d’autres modèles, les Pocketbook notamment (modèles 902/903, ou le 912 qui devrait les remplacer d’ici peu).
    Ils lisent à peu près tous les formats existants (pdf, epub, mobi, djvu, txt, htm etc…), se remplissent à partir d’une simple microsd, et sont très malléables/modulaires (possibilité d’ajouter de nouveaux lecteurs de format/changement des polices de lecture, touches mappables à merci)

    Pour la lecture de pdf, à part une tablette (certes plus agréable à l’oeil…mais qui fatigue ledit oeil bien plus vite!), il n’y a pas mieux.
    Les livres achetés sur d’autres plate-formes peuvent également être lus nativement, ou, dans certains cas, si achetés sur le Kindle Store, être débridés en quelques secondes grace à Calibre ou d’autres outils.

    Les Kindle et Kobo se justifient si vous trouvez ce que vous recherchez dans les catalogues captifs Kindle ou Kobo/Fnac, mais si cela n’est pas le cas, si vous préférez acheter dans différentes boutiques, ou ajouter vos propres fichiers (rapports, manuels, scripts…) les Pocketbook sont, d’après mon expérience, les plus pratiques et versatiles.
    Pour information, il existe également des Pocketbook de tailles équivalentes au Kindle (6 pouces), mais dont le prix n’est pas aussi compétitif que ce dernier…

  11. LuckySlug :

    @FHR: Ah intéressants ces pocketbooks aussi mais alors le prix des modèles que tu recommandes est vraiment élevé. …. tout ça pour un truc de la taille d’un iPad et qui pèse deux fois le poids du Kindle, on perd le coté pratique je trouve (perso je rentre pas u ipad dans mon sac).

    Mais je lis très peu de pdf aussi (à part les patrons de tricots et pour ça le kindle et sa fonction zoom me suffisent j’avoue).

  12. F.H.R :

    @LuckySlug: Le prix des 9XX est assez élevé certes (Le 902 est à 300/330€), mais c’est également le cas pour toutes les liseuses de cette taille (Kindle DX, Boox 90).

    Tout dépend des habitudes de lecture, en somme.
    Pour de la consommation de romans, le Kindle & Kobo sont appropriés, il n’y a pas à chercher plus loin, les quelques exceptions (ici quelques zoom sur les schémas de tricot de Mamie Jojo ;) ) étant suffisamment rares.

    Mais pour le reste, nottament les livres de Gallica cités dans l’article, pour une lecture régulière de pdf/certains éditions de magazines, ils ne sont plus adaptés…

    Quand je vois qu’avec le Pocketbook 902 je suis quasiment tout le temps en mode paysage pour les pdf, et que même dans ces cas, il est nécessaire de scroller 2 à 3 fois afin de lire l’intégralité d’une page, je n’ose imagine ce que ça donnerait avec une liseuse plus petite.
    Même souci avec certains livres dont le format s’adapte pourtant à la taille d’écran, je pense aux epub/livres kindles de cuisine/photo/ouvrage comprenant autant d’image que de texte…
    Je trouve déjà les ipad/pocketbook trop petits (une feuille A4 pliée en deux!), en ce qui me concerne un format plus petit était proscrit.

    Ceci dit, mes besoins et doléances étaient probablement assez particuliers.
    D’une part c’est le format mentionné dans le paragraphe précédent qui a motivé en partie mon choix du PB: quitte à avoir une tablette, autant attendre que les prix baissent et/ou que des modèles plus grands que le 10″ débarquent, alors que les liseuses sont renouvellées/se “périment” moins vite que les tablettes.
    D’autre part, en tant qu’homme, je n’avais pas à me soucier de la place que la liseuse pendrait dans mon sac à main ;) (par contre j’ai acquis un porte-doc/baise-en-ville en cuir pour l’occasion).
    Et puis surtout c’est le contenu qui a dicté mon choix: je lis plus d’essais/sources que de romans, et mon usage principal est assez particulier: scripts & partitions/librettos déjà en ma possession, tous en pdf/djvu/jpg/txt/html.

    La conclusion aurait été la même si l’usage principal concernait des ouvrages techniques (tricots de Mamie Jojo, etc), même s’il est vrai que pour tout ce qui est en couleur/est écrit sous forme de colonnes/comporte autant voire plus d’images que de texte, une tablette est plus adaptée et réactive… mais bien plus fatigante pour les yeux, illisible en extérieur et à l’autonomie bien plus courte!

    D’ailleurs en termes d’autonomie, si on ne recharge un kindle/liseuse que deux ou 3 fois par mois, j’ai eu récemment une très bonne surprise concernant les batteries “de poche”, capables de recharger/alimenter un Kindle autant qu’un iphone, qu’un BB ou n’importe quel appareil pour lequel il existe un adaptateur usb. Elles existent sous différentes références sur l’amazon fr & uk, en cherchant 5500mah ou 11000mah (carré noir & bleu), suffisamment compactes pour tenir dans un sac à main (le poids dépendra des personnes).

    Pour revenir sur les griefs visant le prix des accessoires du Kindle, en ce qui concerne le chargeur (usb, même type que l’iphone), ça me semble pourtant être le 1er prix(10€) dans les accessoires fiables de ce type, on peut trouver moins cher, mais en n’ayant aucune certitude quant à la qualité (les chargeurs cheap de ce type/taille font soit du bruit/continuent à chauffer même lorsque la charge est complète).

    @Lucie/Greluche > On ne va cependant pas, en france, dans cette direction de baisse de prix, en tous cas pour le livre homothétique (= même mise en page que l’exemplaire papier), où la logique est la même que la loi Lang, à savoir un prix fixe, et devrait difficilement s’aligner sur le “prix amazon” (9.99$), l’édition française ayant toujours été très frileuse et méfiante à ce sujet.
    … Ce qui n’empêche pas que le livre “enrichi” (comprenant son et/ou vidéo, en epub 3 ou appli), même s’il demande plus de savoir-faire technique et de contenus créés pour l’occasion, commence déjà à s’aligner sur les prix de l’appstore ou stores concurrents (9.99, parfois moins, 14.99 au pire).

  13. Une greluche bordelaise :

    @LuckySlug : Merci pour ta réponse (et ton supplément de réponse dont je ne soupçonnais même pas l’existence).
    Je vais aller jeter un coup d’oeil chez Virgin et je pense que je laisserai mon père succomber le premier.

    Je commence à m’intéresser à ces histoires de format de fichier (epub etc …) ainsi qu’aux DRM. Le sujet est vaste.

  14. LuckySlug :

    @FHR: concernant le prix des bouquins, soit ça baisse et c’est très bien. Soit ça baisse pas et les ressources pirates (déjà nombreuses) n’en seront que plus fournies.

    Pour ce qui est des accessoires, j’suis une mamie, je compte encore en francs et je considère que vendre un appareil plus de 600 balles sans inclure le chargeur secteur dans la boite c’est mesquin. Partant de là je trouve que rajouter 9 euros c’est abusé et donc ça me parait cher oui. Et les housses de qualité ou pas trop moches sont à plus de 30 euros ce qui n’est pas donné.

    Effectivement les liseuses grand format sont toutes chères, mais elles sont toutes trop grandes pour mon usage.
    Et sur le petit format le kindle reste le plus compétitif.
    Je me trompe peut être mais je pense que pour la majorité des utilisateurs le but est de lire des romans et les journaux. Sans trimballer un kilo de papier et en ayant sur soi un grand choix.
    Et pour ça comme tu dis, le kindle (ou tout autre liseuse de premier prix) fait bien le job.
    Après comme je l’ai dit aussi moi je lis beaucoup d’auteurs classiques donc l’offre disponible gratuitement ou à petit prix me convient, mais c’est pas certain que ça convienne à tous (et ça aussi je l’ai signalé).

    @Greluche: oui le sujet est vaste (un peu comme à l’époque avec les mp3) et de rien ;)

  15. F.H.R :

    Easy, tiger ;)

    Je suis tout à fait d’accord sur le prix du chargeur, ceci on reste loin des pratiques de la pomme (si un chargeur semble inclus pour l’iphone, pour l’itouch à 2000 franc, on peut toujours se brosser.), où le chargeur est encore plus cher.
    Je ne défendais pas le prix mais relativisais: c’est même pire d’ailleurs, puisque le chargeur Amazon est le seul de qualité dans cette gamme de prix! De mémoire c’était plutôt 15-20 euros pour le reste (et plutôt encombrant, de type gros chargeur mac avec embouts)…
    J’ignore si un cable usb est vendu avec le Kindle, mais on est cependant face à un périphérique qui ne demande que très peu de charges, comparé à n’importe quel autre produit électronique.
    Si on veut être un tant soit peu prévoyant, la batterie portable citée reste un excellent investissement (utile pour à peu près tout), il faut espérer que les poids et prix descendent et que cela se généralise.

    Pour le reste, nous sommes tout à fait d’accord, je pense avoir été bien pondéré et pas trop prosélyte.
    J’exposais juste le fait qu’une liseuse plus grande correspondait à mon usage (un cas bien précis), que certains formats répandus (pdf, encore plus avec images) sont tout juste confortables sur une liseuse 10″ (donc moins doit être laborieux) et que même si des tablettes de qualité apparaissent désormais à ce prix, j’ai préféré la liseuse pour sa longévité/batterie/confort de lecture/lecture en extérieur.
    Tout dépend également des exigences personnelles: concernant les journaux dont tu parles, même sur une liseuse grand format je trouve la lecture de journaux pénible et inadaptée, quand cela n’a pas été spécialement pensé comme c’est le cas de Libé avec le Kindle, notamment. Pour la plupart des éditions digitales reçues en pdf, pour un abonnement en ligne ou pour un livre enrichi, ou pour tout livre comportant de la couleur, une tablette semble désormais incontournable.

    Autant les tablettes vont descendre en prix et gagnent en puissance année après année (semestre?), et il faut l’espérer, gagner en taille, autant le marché des liseuses évoluera plus lentement, l’arrivée de la technologie couleur étant par ailleurs toujours retardée.
    Cependant tout évolue à une vitesse folle: à l’époque de mon choix (fin d’été), il fallait compter 400/500/600€ pour une tablette de qualité, alors qu’on en trouve désormais au prix payé pour la Pocketbook!

  16. Mayalili :

    Merci pour ton article !!

    Perso je vais avoir celui de la Fnac à Noel :D Donc je pourrais te dire ce que j’en pense ;)
    Moi ma grande surprise est que je n’ai vu aucun manga en ebook :s

  17. LuckySlug :

    @Mayalili: oui pas de bd ni de manga hélas! tu me diras comment tu le trouves le kobo?

  18. Trukmus :

    Donc, suite à ton article, j’ai convaincu mon mari de m’offrir un Kobo pour Noël, et je suis désormais l’heureuse utilisatrice d’une liseuse électronique :D

    Il faut que je fasse un petit retour d’expérience sur mon blog, mais pour l’instant, j’en suis très satisfaite, l’offre en SF et Fantasy (dont pas mal à moins de 5 euros) de la Fnac est assez étoffée, ainsi que les polars, j’ai pu m’acheter 4 bouquins pour 12 euros, et j’ai trouvé plein d’ebooks gratuits sympa (Maurice Leblanc, Conan Doyle) et pour ceux qui veulent lire en anglais, il y a vraiment beaucoup de choix.

    Par contre, point de journaux pour le moment ni de dictionnaire français, c’est assez regrettable par moment.

    Evidemment, on peut aussi utiliser Calibre pour gérer ses ebooks (par contre le logiciel Kobo desktop ne gère que les livres achetés sur kobobooks ou fnac.com)

    Enfin, j’ai viré l’écran de veille moche de la Fnac pour mettre la couverture du livre à la place.

  19. LuckySlug :

    @trukmus: j’avoue sur le kindle j’ai pu télécharger un dico gratuit et y a pas mal de titres de presse qui sont consultable en offre d’abonnement d’essai. J’en ai profité pour Libé et j’avais trouvé ça pas mal du tout.
    Autre possibilité sinon y a dans Calibre une option bien cachée et assée avancée qui permet d’envoyer sur ta liseuse via mail les flux rss.
    Moi j’ai ajouté celui de Libé et je le reçois chaque matin. Alors le contenu n’est pas aussi riche que la version payante (qui est la copie de la version papier) mais c’est déjà pas mal.

    J’utilise Calibre justement parce que je peux gérer aussi avec les ebooks achetés sur d’autres plateforme (fnac ou kobo).
    En tous cas merci beaucoup pour ton retour ça aidera surement ceux qui hésitent encore à se lancer dans cet achat!

  20. Copine Débile :

    J’adore le titre !
    Je viens d’avoir un Kindle, merci pour cet excellent article !

  21. didi :

    c’est vraiment un bon article tout en sachant que justement je compte acheter le kindle mais je voulais l’avis d’utilisateur avant et cette article a bien repondu a toutes mes questions mis a part que je me demandai si le kindle est trop petit ou pas? merci!

  22. LuckySlug :

    @didi: je lui trouve une taille parfaite. Il est un peu plus grand qu’un livre de poche. Tu peux le voir en vrai dans les magasins Virgin

  23. Clem :

    Bonjour,
    Il me semble que le Kindle peut supporter certains formats de bande dessinée, par exemple les mangas. Je n’ai pas essayé, et personnellement j’ai peur que ce ne soit un peu petit au niveau de l’écran, mais c’est possible… Et d’autant mieux vu que les mangas sont en noirs et blancs. Si vous êtes amateur(e)…

  24. LuckySlug :

    @Clem: j’ai essayé les manga et c’est très lisible :)

Donnez votre avis:



Haut de la page