Réussir à tricoter le pull parfait #2: choisir un modèle à son niveau

Voilà, ça y est, vous en avez marre de faire des écharpes. Vous voulez passer à des trucs plus compliqués, vous faire un pull ou un gilet. Il est temps de se lancer!

Ou alors après plusieurs essais infructueux vous rêvez de réussir à finir enfin un pull?

Il est important, aussi bien quand on se lance que lorsque l’on est plus expert(e), de choisir un modèle à son niveau.

Si vous n’avez jamais tricoté de vêtement, à mon avis le mieux est de commencer par s’entrainer en tricotant de la layette. C’est petit, rapide, ça consomme peu de laine et surtout ça permet d’appréhender rapidement et à peu de frais les différentes techniques de construction d’un vêtement en tricot.

Modèles avec ou sans coutures, raglans, top-down (en une seule pièce de haut en bas), bottom-up (en une seule pièce de bas en haut), les rangs raccourcis, si tous ces termes vous sont étrangers alors ENTRAINEZ VOUS SUR DE LA LAYETTE. Si si, j’insiste.

Pas besoin d’en faire cinquante, deux ou trois pièces suffisent.

L’autre avantage de s’entrainer sur des petites pièces c’est que vous saurez quelle technique vous plait. Et ça c’est très important. Pour donner un exemple, en faisant de la layette je me suis aperçue qu’en fait j’ai horreur de coudre les pièces de tricot pour assembler un pull. Depuis, je privilégie donc les modèles sans couture construits en une seule pièce. Savoir ce que vous préférez tricoter vous aidera donc à choisir un modèle qui sera plaisant pour vous à réaliser.

Si j’en crois mon expérience et celles de quelques tricoteuses qui ont eu un apprentissage similaire au mien, on a tendance au début à flasher sur les modèles les plus compliqués, ceux qui en “jettent”.
C’est un défi osé mais qui peut rapidement devenir décourageant. Quel que soit le modèle que vous choisissez, vérifiez que vous maîtrisez bien la majorité des techniques qu’il utilise.

C’est là tout le challenge: choisir un modèle qui ne soit pas trop simple (sous peine de s’ennuyer), qui permette d’apprendre sans se décourager et sans que ça soit trop compliqué.

Pour tricoter un pull basique il faut souvent savoir tricoter en rond,  relever les mailles correctement (pour faire la bordure ou l’encolure), faire des augmentations, des diminutions, ou savoir assembler votre tricot s’il n’est pas en une seule pièce.

Pour mon premier gilet, je suis partie du principe que finir un modèle tout simple, adapté à ma morphologie et portable était en soi un défi déjà bien suffisant.
J’ai donc choisi un patron basique, sans difficulté ou nouveauté au niveau des points et dont j’ai même enlevé des fioritures (la partie basse devait être en torsades j’ai fait des cotes simples):

Cette première réalisation m’a permis de comprendre comment faire un tricot qui me va bien (j’y reviendrai plus tard dans un autre article).
Après, j’ai corsé la difficulté d’un cran à chaque tricot : changement de construction, tricot en fil fin, ajout de poches, fermeture éclair, torsades. Je n’hésite pas à tester les points et techniques avant et je fais attention de bien choisir un modèle qui ne comporte pas trop de nouveautés techniques à la fois.

Attention, la difficulté ce n’est pas seulement le point utilisé (torsades ou points compliqués). Elle peut se cacher dans la construction, ou le fil (un fil fin ou mousseux de type mohair, ou faire des rayures complique aussi la tâche, même si on y pense moins au moment de choisir un modèle).

Et les échecs permettent aussi des réussites et font partie du processus.

Il y a d’ailleurs de grandes chances que vous ratiez des tricots. Surtout au début. Par exemple, je n’ai jamais fini mon premier gilet. Ça arrive à TOUT LE MONDE! Si si. J’ai moi aussi des pulls ratés que j’ai détricotés ou que je n’ai pas terminés. Et c’est normal. Quand ça arrive, il ne faut surtout pas se décourager, mais trouver la cause de l’échec et en tenir compte lorsque vous choisirez votre prochain modèle.

Par exemple, j’ai réussi le gilet antartica :

parce que j’avais raté le modèle pole (dont la construction est très proche et pour lequel je n’avais pas choisis la bonne taille).

Ne vous lancez pas dans une technique si vous n’êtes pas certain(e) non seulement de savoir la maîtriser, mais surtout d’y trouver suffisamment d’intérêt pour tenir sur tout un pull ou un gilet!!! En effet parfois on se lasse vite. Qu’il s’agisse de torsades, de dentelle, des côtes anglaises, du point de riz, du point de blé, des points compliqués en général etc.

Si votre pull ou gilet en prévoit, entrainez vous à faire les boutonnières avec des chutes de laine AVANT d’y être confronté(e) sur votre ouvrage.

Si vous butez sur quelque chose, pensez aux ressources en ligne! Tapez le nom de la technique ou du point sur Google et il y a fort à parier que vous trouverez plein de vidéos pour vous éclairer.

Enfin, dernière astuce technique à maitriser avant de se lancer : il faut savoir détricoter.

Hein??? Quoi???? Et bien oui! Je n’ai à ce jour jamais réussi un pull sans avoir eu au moins quelques rangs à détricoter (quand ce n’est pas toute une manche parce qu’elle est trop petite ou trop large). Détricoter un point mousse c’est fastoche, quand ce sont des torsades ou de la dentelle c’est déjà plus complexe.

Si vous avez peur de détricoter, alors il y a de fortes chances pour que vos pulls comportent des erreurs. Au début on se dit bof, c’est pas grave et puis au final le tricot reste au placard.

Depuis que j’ai découvert l’astuce du fil de sécurité pour détricoter plusieurs rangs très vite, je détricote le jersey plus vite que mon ombre (allez cliquer sur “savoir détricoter” plus haut en bleu et regardez la vidéo).

Sinon une astuce que j’emploie tout le temps: quand je détricote plusieurs rangs (et qu’ il faut donc enlever l’aiguille de l’ouvrage) je ne rattrape pas les mailles avec mon aiguille à tricoter. J’utilise une aiguille à laine (celle qu’on prend pour rentrer les fils) dans laquelle j’enfile une laine solide, plus fine et de couleur vive. Je fais comme si je voulais mettre les mailles en attente. En enfilant les mailles directement sur l’aiguille à tricoter souvent ça tire et les mailles suivantes se défont. Avec l’aiguille à laine qui est bien plus fine je n’ai pas ce problème et je suis assurée de ne perdre aucune maille. Je peux ensuite les enfiler tranquillement sur mon aiguille à tricoter.

Comme dit le dicton, le tricot c’est faire et défaire! Alors entrainez vous aussi à détricoter (et à récupérer les mailles perdues!).

Dernier point important: tricoter un vêtement prend du temps! Beaucoup. C’est souvent ce qui fait le plus peur aux débutants.

Par exemple, faire le pull mistigri que je vous ai montré hier m’a pris une trentaine d’heures. C’est long. Et ce pull ne présentait pour moi aucune difficulté. Un ouvrage plus compliqué m’aurait pris plus longtemps. Généralement tricoter les manches prends autant de temps de que de faire le corps du pull.

Ça parait énorme 30 heures, mais en fait on peut y arriver assez vite: en un mois en tricotant une heure tous les soirs, voire moins si vous êtes plus assidue ou plus menue que moi. La complexité du patron rallonge le temps de réalisation. Pensez-y quand vous faites votre choix.

Si le temps de réalisation vous fait peur, alors pour un premier tricot vous pouvez aussi opter pour des modèles sans manches, ou des boléros qui sont plus rapides à faire.

— — —

Mes conseils:

Assurez-vous de maitriser les techniques de base que j’ai pu mentionner avant de vous lancer sur un tricot en taille adulte.
Choisissez un modèle qui vous plait vraiment! (Même si pour cela vous il faut renoncer aux conseils que je vous donne ah ah). Si vous tricotez un truc qui ne vous plait pas, y a de grandes chances que vous ne le finissiez pas! Alors ne laissez pas non plus cet article trop vous influencer vers quelque chose qui vous branche moins.

LISEZ LE PATRON EN ENTIER AVANT DE COMMENCER À LE TRICOTER. Non ne riez pas. Certains sont plus compliqués qu’il n’y paraît. Il m’arrive encore d’écarter certains modèles parce que les patrons sont difficiles ou mal écrits. Assurez vous de le comprendre en intégralité avant de vous lancer.

Et puis il faut souvent faire plusieurs choses en même temps alors que les indications sont données à la suite les unes des autres.
Si vous ne lisez pas tout, ce n’est qu’après avoir tricoté 15cm du corps de votre gilet que vous tomberez sur le moment où on vous dit: “en même temps, au bout de 5 cm, faites une boutonnière et répétez là tous les 5cm”. Croyez moi on s’est tous fait avoir au moins une fois.

Au début et pour vos premiers pulls, ne visez pas trop haut. Le tricot doit rester un plaisir. S’arracher les cheveux sur un modèle trop compliqué est rageant et surtout très décourageant. Si vous voulez expérimenter des trucs difficiles, essayez d’abord sur des tailles enfant. Bien souvent les designer déclinent leurs modèles les plus populaires en version enfants (surtout sur Ravelry).

Demain je vous parle du choix du fil, de l’échantillon, et de ravelry (justement)!

En attendant, n’hésitez pas à distiller vos remarques critiques et conseils dans les commentaires :)

Tags: , , ,

32 Commentaires to “Réussir à tricoter le pull parfait #2: choisir un modèle à son niveau”

  1. Knit Spirit :

    Wahou ! Merci pour ce super article, je partage tout de suite sur FB et twitter, ça devrait aider pas mal de monde !!!

  2. Lilly :

    Je vais suivre scrupuleusement tes conseils. Je “tricote” depuis longtemps mais pour les grosses pièces, je me décourage avant même de commencer, en me disant “ce n’est pas pour toi”, mais après avoir lu ton post, je vais revoir tout çà.
    Merci merci encore…
    Je te l’ai peut être déjà écris, J’adore ce que tu fais ;)
    Bonne Journée
    Lilly ;)

  3. MoMoCraCra :

    Super ! C’est tout ce à quoi j’ai déjà pensé rassemblé au même endroit. Et je me reconnais trop dans le conseil “bien lire tout le patron en entier” ;-)

  4. Juliah :

    Merci pour cet article! j’ai effectivement commencé par des mini-pulls ou gilets layette, et c’est le top pour comprendre les techniques, comme tu le dis! Je vais de ce pas lire ton article de détricotage!
    Sinon, y’a-t-il des tricoteuses dans la salle qui aiment coudre les pièces?!… L’assemblage, je déteste aussi!

  5. Grapinette :

    Super article, merci pour tous ces conseils.

    Je fais partie d’une catégorie de gens qui ne s’entraîne pas avant de réaliser une grosse pièce et qui comprend certains détails au montage ;) mais je me lance toujours de gros défis. Tout ça pour dire que je lis le modèle plusieurs fois et je le copie sur un bloc note. Tout ce qui est en attente ou déjà fait est là dedans pour me permettre de le comprendre un peu mieux. C’est là en effet qu’on voit certains pièges mais aussi que les pièces du puzzle se mettent en place dans la tête. C’est long et fastidieux certes, en même temps ça me permet de ne lire que mon écriture (j’ai pas besoin de sortir une loupe le soir hein ^^ ) et de faire mes annotations au fur et à mesure.
    Et pour tout le reste, j’ai toujours internet à portée de main ou “le tricot pour les nuls” qui se complètent bien.

  6. LuckySlug :

    @knitspirit: merci c’est super sympa de relayer mes articles :)

    @Lilly: il faut se lancer! Le tricot, c’est aussi un peu d’audace et je suis certaine que tu en as à revendre :)

    @MoMocracra: ce conseil vaut pour tout le monde en fait, même moi il m’arrive encore de me faire avoir

    @Juliah: ah mais les modèles avec coutures sont parfois plus jolis ou plus sophistiqués. Y en a pas mal qui me font de l’oeil peut-être qu’à force je vais me laisser tenter (ou finir mon premier gilet que j’ai jamais fini à cause de ça!)

    @Grapinette: j’anote aussi beaucoup les patrons (pour compter les rangs notamment ou pas oublier des trucs qui sont à faire en même temps), quand j’ai fini de les tricoter ça deviens presque illisible!

  7. Mybigoo :

    J’adore ce que tu as tricoté! le Antartica est fabuleux <3
    Bon moi après avoir tricoter deux snood, je me vois déjà faire le pull de mes rêves… Mais bon, faudrait que je m’entraîne avant à tricoter autre chose que du point mousse… Qui veut de la layette?

  8. Lydia :

    Super idée ce tuto “façon Ysolda” ! ;) Je vais relayer également sur mon blog, cette note m’a déjà appris quelques astuces, merci :)

  9. Ms Bimbamboum :

    Très très bien ce tuto, j’ai réalisé un permier cardigan pour nouveau né afin de m’entraîner et j’ai rapidement compris que l’assemblage des pièces c’était pas pour moi, donc depuis je recherche activement des modèles topdown histoire d’avoir un souci en moins à gérer (mais un jour je vaincrai ma peur de l’assemblage….).
    J’ai fait un premier sweater tout simple pour m’entraîner, j’ai choisi un modèle en jersey à rayures histoire de me concentrer sur la construction et ne pas avoir en plus à gérer l’aspect technique des points.=> belle réussite :-)
    Du coup ça m’a motivé pour me faire un sweater=> j’ai opté pour le Cria d’Ysolda, là aussi je découvre une construction différente et très intéressante, j’avance tranquillement, on verra bien le résultat!
    Et merci pour la technique de détricotage!!

  10. Claire :

    Lire le patron en entier : oui. Repérer les subtilités du genre “en même temps…”, “de chaque côté” : oui, et re-oui :) Je confirme avec force.
    Il m’est arrivé de réécrire ces parties-là rang par rang et même de les dessiner. Ce n’est vraiment pas du temps de perdu.

  11. Caro :

    Super, ces astuces ! tout comme toi, je ne suis pas fan des coutures, donc j’ai tendance à transformer les modèles pour tricoter tout d’une seule pièce !!!
    Et j’adore particulièrement ton gilet gris aux bords blancs, c’est quel modèle ?

  12. nicole :

    merci pour tous ces bons conseils ! c’est vraiment sympa de partager ses expériences !
    je voudrais trouver le patron du pull mistigri mais en français bien sur !

  13. LuckySlug :

    @Mybigoo: ah le Antartica fait toujours son petite effet malgré tout tu verras vendredi pourquoi c’est pas “un pull parfait” ;)

    @Lydia: cool! merci

    @Ms Bimbamboum: Je confirme le pull que tu as fais pour ton chéri est PARFAIT :)

    @Caro: le gilet aux bords blanc c’est ce modèle http://knitty.com/ISSUEfall07/PATTgreenjeans.html par contre il n’est dispo qu’en anglais

    @nicole: ce patron n’est dispo qu’en anglais malheureusement. S’il t’intéresse quand même c’est le modèle Marilyn que tu trouveras sur Ravelry.

  14. Sofiah :

    Cet article est vraiment une mine d’info pour toute tricoteuse ! des tas de choses qu’il est vrai je me dis dans un coin de ma tête, mais qui ne me viennent pas spontanément justement quand je choisi mon modèle. Très bien vu le coup du “lire le patron en entier”…
    Concernant la layette, je ne peux qu’encourager toute tricoteuse à s’y essayer. N’ayant pas d’enfant dans mon entourage proche, c’est seulement depuis que j’ai mon petit que je m’y suis mise, et j’ai en quelque moi appris des tas de choses, techniques, points, constructions sans l’angoisse du “vais-je arriver au bout”

    Merci pour ce très bel article – j’attends la suite avec impatience !

  15. la tellectuelle :

    Expérience ici : plus on coud du tricot (bizarrement, j’aime pas coudre mes tricot mais j’aime encore moins tricoter en rond …), moins c’est pénible.

    Enfin, là j’ai de la bordure à poser au point de mailles (technique que je maitrise enfin !!!) et là, pfiou, je cale …

    Le temps de retrouver une aiguille à tricot (je les ai toutes perdues, acte manqué probablement)

    Sinon, bravo bravissimo pour cet article très complet. Vivement la suite !

  16. Startare :

    Géniales les ficelles pratiques! et l’antartica est à tomber. Le modèle est dispo quelque part?
    En tout cas bravo, une limace à suivre ;-) , et merci Knitspirit pour le tuyau.

  17. By Gab's :

    Merci merci , tes articles sont Excellents!! Je suis justement en train de recommencer le dos de mon pull, j’ai confondu jersey envers et … Arffff bref!!!! Tout à démonter et là je recommence, doucement. En tout cas bravo, tes modèles sont superbes.

  18. Caro :

    Merci pour le nom du modèle ! Tricoter en anglais ne me pose pas de problème, j’ai même plus de mal maintenant à le faire en français ! ;)
    En tout cas, ta version est nettement plus jolie que l’original !!!

  19. Amandine :

    Bonjour, je decouvre votre blog grace a tweeter. Un petit bijou de blog ! Je debute le tricot et suis bien contente d avoir lu cet article. J ai craqué sur le bolero beige mais imposible de le trouver sur raverly :( pourriez vous me dire ou trouver le tuto ? Merci d avance ;)

  20. LuckySlug :

    @Amandine: le “boléro” beige n’est pas un boléro mais un pull que je n’ai pas terminé parce qu’il était trop petit (il manque donc les manches). Le modèle est celui du pull “Pole” qui est dispo sur ravelry ici http://www.ravelry.com/patterns/library/pole (attention ce patron n’est dispo qu’en anglais)

  21. Amandine :

    Merci beaucoup !!!

  22. Pelotes & Aiguilles :

    Article riche et pleins de précieux conseils.
    Merci

  23. Kozlika :

    Bonjour et merci pour cette très précieuse série d’articles ! Je voudrais apporter ma petite contribution de débutante stressée et astygmate de surcroît au sujet du détricotage.

    Il y a des ouvrages pour lesquels je sens que je vais peut-être (sûrement) avoir à défaire plusieurs rangs : ceux avec des torsades parce qu’au moins une fois par pièce je me plante quelque part, ceux où il faut compter les mailles/rangs pour faire des trucs compliqués, ceux avec du jacquart, etc. Pour ceux-là j’anticipe la méthode du fil de sécurité tous les vingt ou trente rangs environ, après avoir fini un rang, je passe un fil de coton mercerisé assez fin à travers toutes les mailles encore sur l’aiguille et je le laisse là, “okazou”.

    J’ai commencé à faire ça quand je me suis rendue compte (probablement à cause de mon astygmatie) que je n’arrive pas à “rester sur la ligne” quand je tente la récupération du brin droit de chaque maille d’un rang une fois qu’il est tricoté.

    Et donc, au pire je sais que je pourrai détricoter jusque là et récupérer mes mailles :-)

  24. LuckySlug :

    @Kozlika: ahhh la bonne astuce que voilà! Merci beaucoup et bienvenue ici!
    en effet le fil de sécurité c’est super pratique et on peut le laisser en place jusqu’à ce que l’ouvrage soit fini ou que la difficulté soit passée.
    C’est très pratique aussi pour les châles avec des motifs en dentelle compliqués (avec des jetés et des trous), c’est souvent très ardu de rattraper les mailles correctement quand on est obligé(e) de détricoter. J’ai pas mal de copines de tricot qui ont donc pour habitude de mettre un fil de sécurité quand elles ont fini un motif pour pouvoir détricoter facilement si elles font une erreur au motif suivant.

  25. AnnePhiSo :

    Chère LuckySlug,

    Merci pour ces brillants articles qui m’ont fortement remontés le moral alors que je suis encore une débutante en tricot (je ne m’y suis mise qu’il n’y a seulement 6 mois !). Raz-le-bol des écharpes, j’ai décidé de me lancer dans les vêtements. Et forcément avec le bol que j’ai , j’ai choisi un modèle de bustier dont le patron Phildar est nuuuuuul !
    Je l’ai arrêté en cours de route…
    Et depuis ce week-end, je me suis mis à la layette car un bébé va bientôt ariver dans la famille (pour Octobre, j’ai encore le temps de lui fair une panoplie complète!)
    C’est pour cela que je t’écris : où pourrais-je trouver des modèles avec des techniques différentes (sans couture, top -down, bottom up…) ? Aurais-tu des modèles ou des liens vers des modèles à me conseiller ?

    En te remerciant par avance pour ton aide précieuse =)

    Amicalement et tricotesquement,
    Anne-So

  26. LuckySlug :

    @Anne-so: je trouve la plupart de mes modèles sur Ravelry. L’inscription y est gratuite. Par contre la majeure partie des patrons est en anglais, mais il y a aussi beaucoup de ressources en français.
    Tu trouveras aussi beaucoup de patrons gratuits sur le site de tricotin et sur le site des laines drops (http://www.garnstudio.com/lang/fr/kategori_oversikt.php) qui est une vraie mine d’or particulièrement pour la layette

  27. AnnePhiSo :

    Merci beaucoup pour tes conseils, je fonce regarder plus en détail les sites dont tu m’as parlés. Ravelry est très pratique, il faut juste savoir ce que l’on cherche !

  28. tricoteuse debutante :

    Bonjour
    Tout d abord bravo tous ces ouvrages sont magnifiques
    Je me demandais as tu suivi un patron pour le pull antartica il est tout siimplement sublime j adore tout le point de tricot la forme le modele
    merci de me donner des astuces j aimerais beaucoup le faire

  29. LuckySlug :

    @tricoteuse débutante: tu trouveras toutes les infos concernant le gilet antartica dans cet article http://www.luckyslug.fr/archives/4310
    Attention cependant, le patron n’est dispo qu’en anglais et c’est un pull assez compliqué à réaliser.

  30. titou515 :

    Bravo pour vos conseils….j’ai réalisé votre dernier modèle avec les félicitations du “jury”, les enfants…est ce que je peux le publier sur mon site.
    merci
    biach

  31. LuckySlug :

    @titou515 : oui bien sûr que tu peux.

  32. Randa Flaten :

    Merci de tes conseils. Beau blog :-)

Donnez votre avis:



Haut de la page